Joint de culasse sur Peugeot 106

Imprimer

Joint de culasse sur la petite Peugeot 106.

02 Janvier 2017 : Je dois dire qu’avant de commencer ce démontage, j’ai pris les compressions afin de m’assurer que le jeu en valait la chandelle. Les compressions sont bonnes car comprises entre 11,3 et 11,6 donc on attaque et je dois dire avant que les photos peuvent heurter la sensibilité (rire !) car je n’avais jamais vu cela à ce point depuis que je fais de la mécanique.

Le moteur

Démontage de la boite à air

Je retire le cache culbuteurs

Pour l’admission, 6 boulons en tout pour défaire le collecteur après avoir débrancher toutes les durites du carburateur.

8 boulons pour le collecteur d’échappement à la culasse et 3 du collecteur à la ligne

Je débranche la durite menant du radiateur à la culasse

Intérieur de la durite

Et coté culasse. Le calorstat a été retiré. Pour la petite histoire cette voiture a été gardé 6 mois par l’ancien propriétaire qui n’y connaissait rien. J’en déduis que l’autre d’avant avait retiré le calorstat car la voiture commençait à chauffer puis il l’a vendu dans l’état sans rien dire. Et voilà ce qui arrive :

Une énorme mélasse sort de partout. Le nettoyage va être très long car il y en a partout.

Je cale la distribution pour retirer la culasse.

Poulie d’arbre à cames avec une pige de 10

Vilebrequin avec une pige de 6

Ensuite je débloque l’alternateur, retire la courroie d’alternateur puis déblocage du galet tendeur de la distribution

La courroie est ensuite retirée et je peux procéder au démontage de la culasse. En croix et en commençant par l’extérieur pour finir à l’intérieur

La culasse est démontée

Le bloc moteur qu’il va falloir nettoyer 🙁

La culasse est entièrement démontée car je vais :

  • faire faire une épreuve et un surfaçage de la culasse par une entreprise spécialisée
  • faire un rodage des soupapes une fois la culasse revenue
  • remplacement des joints queue de soupape
  • remplacement du joint soi d’arbre à cames car il commençait à fuir

Suite plus tard…………

 

Le 08 Janvier 2017 : Appel du pro, la culasse est prête, juste 6 centièmes de jeu 🙂

J’ai démonté le tableau de bord pour remplacer le radiateur de chauffage. Quitte a y être !

Le radiateur de chauffage a été changé et j’ai attaqué le remontage en nettoyant tout

Nettoyage du tableau de bord à l’intérieur

J’en ai profité pour passer des fils pour les futurs hauts parleurs arrière

La console est remontée

Etant donné que j’ai récupéré une plage arrière en plus, je l’ai donc découpée pour y installer les hauts parleurs : un coup de scie sauteuse plus tard

Démontage de la pompe à eau et visionnage des dégâts 🙂

On voit bien la mélasse qui sort de l’emplacement de la pompe à eau :

Le 16 Janvier 2017 :

Rodage des soupapes, voici l’état des soupapes d’admission pleines de calamine : avant et après 🙂

Une autre :

J’ai racheté un kit rodage de soupapes car je n’en n’avais plus. Il est livré avec un morceau de bois muni à ses extrémités de deux ventouses : une grosse et une petite (admission et échappement), de deux pots de pâtes à roder : gros grain et grain fin

On étale un peu tous le tour

Et ensuite entre les mains on fait des mouvements rotatifs. Perso de temps à autre je décolle un peu la soupape du siège et je lui fait faire une rotation de 90° et je recommence

Le résultat : une belle soupape d’admission 🙂

Et un beau siège

Le 17 Janvier 2017 :

Aujourd’hui remise en place des soupapes d’admission et d’échappement

Tout d’abord, nettoyage complet de la culasse et de tous les plans de joint

Pochette de “Rodage” pour le moteur

Joints de queue de soupape

Les joints ont été huilé avant d’être remis en place sur les guides de soupapes.

Présentation de l’appareil lève soupapes : d’un coté en appui sur la soupape et de l’autre écrasement du ressort pour mettre en place les demi lune

Au préalable la soupape a été huilé.

Compression du ressort de soupape

Mise en place des 2 demi lunes

Et voilà, c’est en place. Deux, trois coups de maillet (pas trop fort) sur le ressort pour s’assurer que rien ne bouge. Plus que 7 à faire.

Toutes les soupapes sont reposées à leur place respective. J’ai versé de l’essence dans les conduits pour m’assurer que toutes les soupapes sont étanches. Impeccable c’est le cas.

Repose de l’arbre à cames

Le joint spi d’arbre à cames est remplacé

Nettoyage du filetage des goujons avant remise en place avec des goujons neufs

Ensuite parce que je voulais une voiture propre sans fuite, démontage du carter inférieur pour le remplacement du joint :

Nettoyage et joint neuf :

 

Puis remontage au propre :

Nouveau joint de culasse

Je repose la culasse et la met au repère pour pas que les soupapes embrasse les pistons :

Repose de l’arbre

Serrage au couple, puis serrage angulaire en deux passages  dans l’ordre indiqué

Repose de la poulie d’arbre à cames puis remontage de la distribution avec une pompe à eau neuve :

Reglage du jeu aux soupapes

Alternateur et courroie

Puis collecteur d’admission avec des joints neufs

Calorstat et la pipe sur laquelle se branche la durite supérieure venant du radiateur

Joint du collecteur d’échappement neufs

Puis carburateur, cache culbuteur avec joint neuf et de l’huile

Ca y est !!!! Ca marche !!!!

Reste plus qu’à la faire chauffer plusieurs fois et vidanger pour retirer les restes du mélange contenu encore dans le circuit de refroidissement. Dans tous les cas le circuit n’est pas bouché car l’eau circule dans le circuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Roger

    Bonjour,
    Bravo pour le travaille de pédagogie, les photos par étapes et les explications par la suite. Cela n enlevé pas les difficultés mais apporte des éclaircissement même pour ceux qui sont novices.
    Roger

    PS: j essaie de comprendre le changement d un joint culasse (Peugeot 106 phase 2 essence.(année 2000).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén